Immobilier : le gouvernement accélère

5889846827_c3809391c0_bPeu importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse. Le gouvernement a fait sien ce proverbe, tout en l’accommodant à sa sauce. Aujourd’hui, on pourrait entendre : peu importe le coût (pour l’État), pourvu que les Français achètent des logements. En effet, en cette fin d’année 2015, l’exécutif multiplie les annonces en faveur du marché immobilier.

Dernière en date, la prolongation du dispositif Pinel jusqu’en 2016. Moquée à ses débuts, la loi a finalement convaincu. Mieux, elle a permis un rebond du marché immobilier et elle est désormais considérée comme le fer de lance des dispositifs de défiscalisation. Petit rappel, la loi Pinel propose trois réductions d’impôt à tout particulier investissant dans un logement à destinée locative, le taux étant proportionnel à la durée de location (12% pour 6 ans, 18 pour 9 et 21 pour 12).

Autre annonce, la refonte du prêt à taux zéro. Auparavant, le PZT+ permettait de financer 20% du prix d’un logement et était circoncis à 6 000 communes. Il est désormais étendu à l’ensemble du territoire et peut financer jusqu’à 40% du prix du logement. Si la mesure devrait effectivement permettre de consolider encore un peu plus la construction de logements, elle représente un manque à gagner important pour l’État.

LMNP et Censi Bouvard : la complémentarité comme argument

Cette fois, difficile de critiquer le gouvernement sur son action. Mais il est toujours possible de regretter son manque de communication sur d’autres dispositifs. Deux sont particulièrement compatibles – un avantage rare dans la défiscalisation immobilière -, le statut de loueur meublé non professionnel (LMNP) et la loi Censi Bouvard.

La loi permet d’obtenir une réduction d’impôt de 11% par pendant 9 ans, pour l’achat et la location d’un logement en résidence de services. La location, en passant par le statut de loueur meublé non professionnel (LMNP, pour plus d’informations cliquez ici) permet de choisir son régime fiscal entre micro-BIC et réel. Le régime micro-BIC en LMNP permet de bénéficier d’un abattement de 50% sur les loyers. Le régime réel en LMNP permet de soustraire toutes ses charges de ses recettes. En cumulant les deux, l’investissement devient vraiment intéressant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*